Arbre à palabres
Plus d’info - moins de pub

Acceptons-nous que quelques structures américaines privées : Google, Twitter, Facebook et d’autres grands médias détenus par une minorité de fortunés ajustent les proportions de ce qui doit arriver, ou non, jusqu’aux oreilles des citoyens ?

Halliday politique
0 vote

Un avis qui en vaudra sans doute d’autres à propos de la consternante manipulation de masses plus ou moins consentantes, à l’aide de purs produits du show-biz comme Halliday

Article mis en ligne le 23 janvier 2018
dernière modification le 25 janvier 2018
par Pierre M
logo imprimer

Ce qui suit n’a pas pour but de critiquer telle ou telle forme d’expression artistique qui peut être appréciée ou non par qui veut, ni à interdire de rêver "raisonnablement", mais on ne peut perdre de vue que ce personnage (Philippe Smet alias "Johnny Halliday") avait surtout comme sujet de prédilection, à part son métier artistique, le fait de chercher à payer le moins d’impôts possible, quel que soit le pays concerné par ses revenus faramineux et donc forcément injustes, alors que des tas d’autres (artistes par exemple) qui n’ont pas moins de mérite œuvrent tout autant pour gagner beaucoup moins.
Sans parler de la pauvreté qui est en augmentation, précisément parce que des salauds irresponsables qui en ont déjà de trop en veulent toujours plus.
Beaucoup trop de gens ont besoin d’idoles, il en était une parfaite !
Quelqu’un s’est-il jamais demandé pourquoi la place de concerts donnés par des musiciens "classiques" du plus haut niveau, souvent nombreux, était beaucoup moins chère que celle pour un concert de ce genre d’artiste ? Ou pour un "grand" match de foot ? Pourquoi ce qui est ultra-populaire (et souvent assez peu élaboré quant au fond) finit par être plus cher que des choses plus raffinées ?
Sont encore gagnants les plus aisés qui s’intéressent à ces dernières et de surcroît paient moins cher la place (quand ils la payent) que le populo.
Ah, comme ils confortent l’injustice, ceux qui, avec l’aide bienveillante de la plupart des médias, admirent toujours les princes de ce monde qui coûtent pourtant cher aux autres, les "vedettes" diverses, etc. ! Prêts à ré-élire de véritables truands dont les méfaits ont été révélés mais qu’ils considèrent, somme toute, comme intelligents et aptes à leurs fonctions précisément parce qu’ils ont pu aller aussi loin dans la malhonnêteté.
Non, on ne s’éloigne pas du sujet, car tout ceci procède des mêmes mécanismes douteux, délétères à terme.
Qu’ils continuent à respecter la crapulerie politico-financière de plus en plus flagrante, sans faire le rapprochement avec leurs difficultés croissantes de gens "ordinaires". Qu’ils continuent d’aller au grand cirque au prix fort, quitte à mal manger, respirer et vivre par ailleurs pour pouvoir payer le billet d’entrée...Qu’ils consomment encore, tant qu’ils ont de quoi payer, la "mal-bouffe", les alcools et autres drogues qui vont de pair avec le grand spectacle !
Le Panthéon pour des humains plus ou moins célèbres de par certaines de leurs qualités et actions, qu’on voudrait rendre immortels, peut déjà laisser dubitatif, mais pour l’artiste dont il est question, on en serait presque choqué !
Si seulement certains pouvaient apprendre à mieux se respecter et à vivre pleinement plutôt qu’au travers de rêves incarnés en idoles qui ne font d’eux que des envieux qui ne vaudraient probablement pas mieux que ceux qu’ils admirent souvent démesurément, s’ils arrivaient au même point. Heureusement qu’il n’y a pas de place pour tout le monde dans ces rangs-là, car la planète y résisterait encore moins longtemps...
Nul doute que nos sociétés sont en voie de dégénérescence et que si un sursaut de clairvoyance, ou plutôt de courage et d’honnêteté, n’intervient pas, elles n’ont aucun avenir.


Forum
Commenter cet article


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2017-2018 © Arbre à palabres - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.72
Version Escal-V4 disponible Hébergeur : OVH